12 mars 2020 admin

Vivre une « meilleure » vie

Depuis des décennies, on nous dit que la pensée positive est la clé d’une vie heureuse et riche. « f**k la positivité », dit Mark Manson. « Soyons honnêtes, la merde est foutue et nous devons vivre avec. » Dans son blog Internet très populaire, le blogueur ne fait pas d’édulcoration, ni d’équivoque. Il dit les choses telles qu’elles sont réellement – une dose de vérité brute, rafraîchissante et honnête qui fait cruellement défaut dans notre société lisse, uniforme et disons-le, parfois ennuyeuse.

134_2017_NIONlife_FEATURE

Découvrons sa vision contre-intuitive d’une vie « meilleure ».

L’approche contre-intuitive pour vivre une « meilleure » vie

Trouver quelque chose d’important et de significatif dans ta vie est l’utilisation la plus productive de ton temps et de ton énergie. Cela est vrai parce que chaque vie a des problèmes qui lui sont associés et trouver un sens à la tienne t’aidera à maintenir l’effort nécessaire pour surmonter les problèmes particuliers que tu rencontres. Ainsi, nous pouvons dire que la clé pour vivre une belle vie n’est pas de négliger plus de choses, mais plutôt de se soucier uniquement des choses qui correspondent à tes valeurs personnelles.

La société nous pousse à croire que le secret d’une belle vie est d’avoir un meilleur travail, une plus grande maison ou une voiture allemande, elle nous incite à être positifs, à nous remettre en cause, à nous adapter à ses critères et à vouloir continuellement « davantage » et « mieux ». Cela nous amène à nous concentrer sur ce qui manque dans nos vies et par conséquent à nous frustrer. En voulant donc « positiver », nous tombons dans le piège de la négativité.

Avec un peu de recul, ce sentiment de frustration pourrait même nous sembler intentionnel ou calculé. En effet, force est de constater que c’est cela qui fait avancer les choses, et donc “le business“.

En dépit de ce que le brainwashing commercial tente de nous faire penser, il est important de rechercher le bonheur ailleurs et même à l’opposé des standards et des normes établies. Ainsi, celui-ci peut être trouvé lorsque nous diminuons nos attentes et lorsque nous nous contentons de ce qui est important, vrai et relatif à nous. En d’autres termes, ce n’est pas simplement en espérant le meilleur que surgit le bonheur.

De la limonade à l’importance des citrons

Améliorer notre vie ne dépend pas de notre capacité à transformer les citrons en limonade, mais à apprendre à mieux digérer les citrons.

Il est important de connaître nos limites et de les accepter. Nous ne devons pas être tous « exceptionnels » ou tous des « vainqueurs ». Nous sommes tous différents et chacun a ses limites. Nous comparer continuellement aux autres crée un cercle vicieux de frustration : “tout le monde sait comment tirer le meilleur parti de sa vie et réussir, et moi ? Je suis désespéré, je n’ai pas ce que je mérite, je n’y arrive pas et ça me met en colère.”

Par conséquent, le secret consiste à apprendre à « ne pas se soucier » de se sentir stupide et inadéquat ou de ne pas être une personne exceptionnelle, qui surpasse tous les autres. Si nous y parvenons, notre frustration disparaîtra comme par magie.

Une fois que nous acceptons nos peurs, nos fautes et nos incertitudes, une fois que nous avons cessé de rejeter ou d’éviter et commencé à affronter des vérités douloureuses, nous pourrons alors commencer à trouver le courage, la persévérance, l’honnêteté, la responsabilité, la curiosité et l’indulgence que nous recherchons.

Si tu m’as suivi jusque-là, c’est que tu es d’accord avec ce qui a été dit, alors je dois te dire un secret : ces idées et pensées ont été extraites du livre du blogueur Marc Manson, le célèbre : ‘‘The subtle art of not giving a f*ck’’ traduit à ‘‘l’art subtil de ne pas s’en foutre’’.

1

 

Alerte Spoilers !

Disons que tu passes une mauvaise journée, tu as marché sur une crotte de chien. Eh bien, tu pourrais être contrarié par la situation et être en colère toute la journée ou te dire simplement : qu’est-ce que je m’en fous ? Cela enlève la mauvaise humeur et fait de toi une personne plus heureuse ! Tu dois ‘‘t’en foutre’’ pour être heureux ! Mais qu’est-ce que cela signifie ?

L’idée est de ne pas se soucier ! Mais alors, si tu ne te soucies de rien, tu dois te soucier de ne pas te soucier de rien ! Donc, tu vas toujours te soucier de quelque chose Il y a cet extrait du livre où Mark Manson écrit : « Oui, je dis qu’il faut s’en foutre, mais ce n’est qu’un morceau. Essentiellement, je dis qu’il faut choisir de quoi se foutre, et choisir ce qui compte pour nous, dans nos vies. C’est ça, la subtilité. »

L’idée suivante dans ce livre est que tu dois chercher les contreparties négatives de ce que tu veux dans la vie. Tu veux réussir, tu dois rechercher la douleur qui l’accompagnera. Je m’explique ; la douleur est inévitable et tout le monde souffre dans sa vie. Donc, tu dois choisir le type de douleur que tu souhaites dans ta vie. Ce que tu es prêt à affronter est généralement le déterminant de ton succès. La question habituelle que les gens se posent est « Que veux-tu apprécier ? » alors que la question pertinente est « Quelle douleur veux-tu supporter ? » car en fin de compte, nous sommes définis par « combien sommes-nous prêts à lutter ».

Ensuite, beaucoup de gens croient que s’ils sont dans la case « personne lambda », ils n’arriveront jamais à faire quelque chose d’exceptionnel, leur vie n’aura pas d’importance. Heureusement, tout cela est faux. Les gens qui deviennent Grands ne sont pas des gens qui pensent qu’ils sont exceptionnels mais plutôt des personnes obsédées par le fait de repousser leurs limites et d’évoluer – cela vient d’une idée qu’ils ne sont pas si grands en premier lieu et c’est pourquoi ils deviennent grands ! Drôle hein ? Finalement, le désir constant d’avoir des expériences positives nous rend malheureux et devient une chose négative.

2

Éviter la souffrance crée de la souffrance et essayer de contourner la difficulté devient une difficulté en elle-même. La seule façon de surmonter la souffrance est d’apprendre à y faire face.

Le plus important des arguments en faveur de l’idée générale de cet article se situe à la fin du livre de Mark Manson. En effet, chacun finira par disparaître et rien n’aura d’importance pour un être absent. Nous sommes tellement sans impact sur le monde, un grain de poussière par rapport à l’univers. Alors pourquoi ne pas profiter au maximum de notre temps limité sur terre ? Nous mourrons tous à la fin, alors who gives f * ck !

Conclusion

Au final, c’est très simple ; ne subis aucune pression autre que celle que tu as choisie pour toi-même.

 

Katia T. & Juba N.A.

Tagged: , ,

Contact

N’hésitez pas à nous solliciter pour vos projets ou pour en savoir plus sur nos expertises, nos offres et nos domaines de compétences.